Retour

 L’ammoniac, un polluant atmosphérique principalement d’origine agricole 

Le 25 Août 2022 par Manon Gellé

L’ammoniac et ses origines

L’ammoniac (NH3) est un gaz incolore et à odeur piquante, provenant majoritairement de l’agriculture (à environ 94% en France, les 6% restant provenant du transport routier, de l’industrie et de la gestion des déchets).
L’ammoniac est émis principalement par :
- les déjections animales, suite au rejet de l’excédent d’azote provenant de l’alimentation des animaux
- et certains engrais azotés utilisés pour la fertilisation des cultures, par volatilisation.


Les principaux impacts de l'ammoniac sur l'environnement et la santé

Les émissions d’ammoniac peuvent avoir des effets sur les milieux naturels terrestres et aquatiques. Elles sont notamment en partie responsables de l’eutrophisation et de l’acidification des milieux. L’eutrophisation favorise le développement d’espèces vivant dans des milieux riches en nitrates, à la place des espèces natives, cela peut donc conduire localement à des pertes de biodiversité. Une acidification peut aussi être créée : le dépôt d’ammoniac (NH3) ou d’ammonium (NH4+) intensifie la nitrification dans les sols, ce qui génère de l’acidité1. Ces modifications (acidification et eutrophisation) qui affectent les sols peuvent, dans certaines conditions, se répercuter sur la qualité des cours d’eau du bassin versant.

L’ammoniac est aussi à l’origine de particules fines impactantes pour la santé, les PM2,5. En effet, dans l’atmosphère, l’ammoniac réagit avec les oxydes d’azote (NOx) et de soufre (SOx), gaz issus du trafic routier, pour former des nitrates d’ammonium (NH4NO3) et des sulfates d’ammonium ((NH4)2SO4). Ce sont des particules fines inorganiques secondaires, impactantes pour la santé. Les PM2,5 sont dangereuses car elles peuvent atteindre le système respiratoire par leur petite taille et gagner ensuite l’ensemble des organes2. L’exposition à l’ammoniac peut provoquer des irritations sévères, voire des brûlures au niveau des muqueuses cutanée, oculaire et respiratoire3.

Les réglementations sur les émissions d’ammoniac

À l’international, plusieurs réglementations ont été mises en place depuis la fin des années 1990 pour limiter les émissions d’ammoniac, notamment le protocole de Göteborg, la directive NEC (National Emission Ceilings - 2001/81/CE), la directive qualité de l’air 2008/50/CE et la directive européenne IPPC (refondue en 2010 en directive IED).

À l’échelle française, le Plan national de réduction des émissions de polluants atmosphériques (PREPA) a été instauré par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte. L’objectif est de réduire les émissions nationales d’ammoniac de 13% en 2030 par rapport à 2005. À l’échelle plus locale, les Plans de Protection de l’Atmosphère (PPA) et les Plans Climat-Air-Énergie Territoriaux (PCAET) visent également des objectifs de réduction des émissions d’ammoniac.

Cependant, malgré les réglementations existantes, on observe que les émissions d’ammoniac ont très peu diminué depuis 1980 (-1% entre 1980 et 20154).

Les solutions pour réduire les émissions d'ammoniac

La réduction des émissions de NH3 passe principalement par une meilleure gestion et valorisation de l’azote contenu dans les effluents d’élevage, les fertilisants et l’alimentation animale.
Il est possible de mettre en place des mesures au niveau des bâtiments d’élevage (raclage en V, lavage d’air, …), du stockage du lisier et fumier (couverture de fosse, croûte naturelle, …) et de l'épandage (par pendillards, par injection, …) pour réduire les émissions d’ammoniac.

Le saviez-vous ?

La solution AtmoTrack mesure l’ammoniac, ainsi nous pouvons vous accompagner dans vos projets pour mesurer et surveiller ce polluant, que ce soit en lien avec des sites agricoles, des sites industriels ou des sites de gestion de déchets.





1 CORPEN, 2001. “Les émissions d’ammoniac d’origine agricole dans l’atmosphère - Etat des connaissances et perspectives de réduction des émissions.” Ministère de l’agriculture et de la pêche, Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement, 110.
2 JONASSEN, K, 2016. “Ammonia emission reduction during in-house slurry acidification”. International seminar on slurry acidification.
3 ANSES, 2018. “Elaboration de VTR aiguë, subchronique et chronique par voie respiratoire pour l’ammoniac”.
4 CITEPA, Avril 2017