Retour

 Biosurveillance apicole et surveillance de la qualité de l’air 


 en Guyane et République Dominicaine 

Le 12 Janvier 2021 par Daniela Castro de NBC SARL

NBC et TECMALAB en partenariat avec le bureau d’études APILAB, ont mis en place une méthode de biosurveillance qui utilise l’abeille comme indicateur de la qualité de l’air en Guyane et en République Dominicaine.
Cette technique consiste à exposer des colonies d’abeilles au sein d’une aire d’étude (entreprises, municipalités) et à effectuer des prélèvements en vue de réaliser des analyses spécifiques.

Cette méthode permet l’étude de la bioaccumulation de substances caractérisant une pollution environnementale et/ou l’étude des réactions infra-individuelles en réponse à une pollution.

Parmi nos clients, citons : Le Centre Spatial Guyanais, TOTAL, VINCI Aéroport et CORMIDOM.



Les capteurs AtmoTrack comme complément de la Biosurveillance apicole

Pour compléter les données obtenues grâce à la surveillance biologique de la qualité de l’air, NBC et TECMALAB ont installé les micro capteurs de qualité de l’air ATMOTRACK dans plusieurs de ses sites d’étude.

La biosurveillance renseigne d’une manière générale, sur les effets et le niveau d’imprégnation des polluants dans l’environnement en terme qualitatif. Les capteurs AtmoTrack apportent des données quantitatives en temps réel qui permettent d’avoir des éléments additionnels et comparables avec les exigences réglementaires en vigueur. La combinaison de ces techniques permet d'avoir des résultats plus exhaustifs sur la qualité de l’air.



Le réseau National de Biosurveillance de la qualité de l’air
en République Dominicaine

TECMALAB, en partenariat avec l’INTEC et le réseau national de soutien aux entreprises pour la protection de l'environnement ECORED, a mis en place un observatoire de la qualité de l'air en divers endroits du territoire dominicain. Les entreprises qui participent à cette initiative ont décidé de partager leurs informations et les résultats obtenus dans leurs stations de biosurveillance, afin d'informer la communauté dominicaine sur l'état de la qualité de l'air sur le territoire national.

Grâce à cette initiative et aux données issues notamment des capteurs ATMOTRACK, un bulletin contenant les données obtenues dans chacune des stations de biosurveillance de la qualité de l'air est partagé tous les quinze jours sur une plateforme web accessible à tous.