Retour

 DVDH : une mobilité urbaine durable 


 pour mieux respirer en ville 

Le 22 Février 2021 par Amélie Schell de DVDH

Des Villes et Des Hommes (DVDH) est un bureau d’études spécialisé en mobilité urbaine durable. Créé en 2011, il est déjà intervenu sur plus de 50 projets aussi bien en Europe (France, Belgique, Suisse) que dans les pays en développement (Asie du Sud-Est, Amérique Latine, Afrique de l’Ouest).


Les activités de la société ont pour vocation de contribuer à la mise en place de politiques et de projets efficaces permettant d’avancer vers un développement véritablement soutenable sur les plans économiques, sociaux et environnementaux. Fort de son expérience et de son savoir-faire, DVDH apporte une vision intégrée des problématiques de transports urbains.


Depuis 2018, le bureau d’études s’est associé avec AtmoTrack, avec l’objectif de renforcer la prise de conscience au sujet de la pollution de l’air en faisant apparaître le lien avec les transports et l’urbanisme (congestion routière, présence d’espaces verts en ville, zones pacifiées, électrification des véhicules, etc).


Depuis septembre 2020, DVDH, en consortium avec AtmoTrack et l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) travaille sur la mise en place d’outils de lutte contre la pollution atmosphérique à Yaoundé, capitale du Cameroun. Le projet est financé par la Direction Générale du Trésor français et est piloté par la Communauté Urbaine de Yaoundé.


Les premières mesures de pollution atmosphérique effectuées à Yaoundé ont révélé des concentrations quotidiennes alarmantes en particules fines (PM10 et PM2,5), dépassant fréquemment de dix fois les limites maximales d'exposition.


Le projet consiste à réaliser des mesures sur l’ensemble du territoire de la métropole à l’aide des sondes mobiles AtmoTrack et de corréler les résultats avec d’autres variables, telles que la densité de population par quartier, les flux véhiculaires, les caractéristiques urbaines et la qualité de la voirie. Cela permettra de déterminer les sources de pollution et leur répartition ainsi que leur impact sur la santé publique. Il s'agit ensuite de proposer un plan d’action pour diminuer les émissions de contaminants atmosphériques, minimiser l’exposition de la population et mettre en œuvre les actions court terme identifiées.


Le projet prévoit également la conception de deux outils numériques, l’un pour aider à la décision politique, l’autre pour sensibiliser le grand public. Il s’agit donc de proposer une méthodologie à faible coût, rapide à mettre en place et réplicable dans d’autres villes des pays du sud.